Des Roms installés le long du parc des Droits-de-l’Homme à Villeurbanne

Des Roms installés le long du parc des Droits-de-l’Homme à Villeurbanne

Environ cinquante personnes vivent dans leurs véhicules à la Perralière depuis un an. Au fil des mois s’est développé "un campement", selon les habitants, ce qui provoque leur agacement.

Selon Le Progrès, des familles de Roms ont investi la rue du 1er-Mars-1943 avec une quinzaine de véhicules, et s’installent dans le parc. Au vu des dégradations des espaces publics, les riverains exigent leur expulsion. L’un d’eux a interpellé le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld sur Twitter. Il l’appelle à prendre ses responsabilités pour mettre fin à cette situation : "Quand pensez-vous vous occuper du campement de Roms qui s’est installé en plein cœur de Villeurbanne, rue du 1er-Mars-1943 ?"

 

Une inaction des collectivités locales ?

Les habitants ne comprennent pas la tolérance des pouvoirs publics. Mais la police municipale avait déjà dispersé ces familles originaires des pays de l’Est. Interrogé par le quotidien, Jérôme Safar, directeur du cabinet du maire assure que ces personnes devraient bientôt partir : "Nous avons demandé à la Métropole d’agir. Ce qu’elle a fait".

 

La situation sociale préoccupante de ce groupe de Roms

L’association locale Alpil (Action pour l’insertion par le logement) a été mobilisée pour définir la situation actuelle de ces personnes. Elles sont inscrites dans un processus d’insertion sociale, puisque les adultes travaillent et les enfants vont à l’école. D’après Jérôme Safar, ces personnes méritent de vivre dans un logement décent.